Archives pour l'Auteur : admin

DAVOUT TV (en super 8)

Février 2021

Esther Laurent-Baroux est une jeune plasticienne réalisatrice. Elle anime de nombreux atelier de cinéma dans les institutions parisiennes.

Dans le cadre de Davout à Nous /film de poche /2022, elle a animé un atelier super 8 avec une dizaine de jeunes de 8 à 13 ans avec l’équipe d’animation de Double Face (Sharon Mayemba et Ketsia Diomi), coordonné par Virginie Loisel. Notre atelier a été accueilli au sein de l’association Davout -Relais.

Il a été décidé de faire une reportage sur le quartier du 20 ème (portes de Vincennes et Montreuil) avec deux caméras super 8 et un enregistreur son numérique. Après le développement des films, nous avons réalisé le montage collectivement, plan par plan, son par son, souvent avec nos voix à l’unisson. Ce fut un moment collectif instantané et très joyeux.

Friche Jacques Cartier : les artistes à l’oeuvre

Le bâtiment Jacques Cartier a été investi par des artistes avec des habitants à l’intérieur comme à l’extérieur

Traversées est un parcours sur tout le R-D-C du bâtiment Jacques Cartier. Il est divisé en 5 parties.

VOGUE LE NAVIRE

Une immersion dans la vie quotidienne des habitants des Navigateurs, leurs bonheurs, leurs angoisses, leurs déceptions, leurs batailles

Compagnie Paris Concert
(Marie Ann Trân et Myriam Drosne, comédienne, Plasticienne)
Phany et Océane, Habitantes-artistes,
Gabrielle Henric, Plasticienne étudiante,
Jean-Marie Boulet, Cinéaste,
Zoé Avot, plasticienne étudiante.

VAGUE À L’ÂME

Une certaine nostalgie est supendue dans l’atmosphère, les fantômes sont tapis dans l’ombre. Les époques passent, l’incertitude s’installe.

H.E.P, Marie Veillard, jardinière, Équipe Double Face, Elisa Ghertman, plasticienne,
Fakele Photographe & cargo lab,
Association TAM, Catherine, Birgit et karine, art-thérapeutes,
Benjamin Gozlan, peintre
Emanuelle Felzine, vitrailliste,
Cèb, musicien, photographe,
Jonathan Vacaresse, plasticien étudiant.

TEMPÊTE

Un chemin cabossé avec quelques perturbations, rages, craintes et hantises. C’est la survie.

Diadji Diop, Plasticien,
Timanno, Plasticien,
Azzedine Abou el Dahab
Noam Belloy, étudiants
en communication et arts
graphiques,
Sebastian Hoyos Plasticien

TUMULTE

La communauté se reconstruit, se soude pour affronter les incertitudes. Ls solitudes s’enfoncent et les départs se multiplient.

Compagnie paris concert
Benoit Labourdette, cinéaste. Olivier Alibert et ses élèves de la Tannerie, Cèb, musicien, photographe.

VENT EN POUPE

Les feuilles ont disparu et les racines subsistent sous le béron. Un vent salutaire met tout à l’envers et tout s’envole vers des imaginaires inconnus.

Sarah Simon, plasticienne,
Aiky Radaody, président de l’USJTO et Iheb Abd el Hamid,
étudiant en architecture
Jolan Guernier, Stéphane Touboul, Sarah Abderrahmane,
Caroline Coppey, plasticienne,
Marion Davril, plasticienne et ses élèves de la Tannerie
et l’équipe Double Face

LA FACADE DE JACQUES CARTIER

Les deux écoles, Nelson Mandela et Paul Langevin ont été sollicitées pour participer à des ateliers en extérieur avec les artistes Sarah Simon et Benjamin Gozlan

Retourner à la page de présentation de Traversées

TRAVERSÉES, Choisy-le-roi (94) 2021-2022

Le projet de renouvellement urbain du quartier Sud à Choisy-le-roi, lancé en 2016 connaitra début 2022 une étape importante aussi bien du point de vue opérationnel que dans sa symbolique : les démolitions des barres d’immeubles Jacques Cartier et Champlain notamment. Ces disparitions viendront marquer une nouvelle étape charnière après 2 ans de concertation citoyenne et de co-construction du projet en matière d’aménagement et de relogement entre les élus, les techniciens et les habitants (réunions publiques, ateliers urbains, vote citoyen). Cette mutation urbaine s’accompagne d’un projet social qui vise à réussir une mixité sociale autour des symboles du quartier : échange, partage et solidarité.

La Mairie de Choisy, en partenariat avec le Bailleur Valophis et l’EPT-Grand Orly-Seine-Bièvre, ont souhaité s’inspirer de l’expérience du Voyage de Gagarine à Ivry-sur-Seine pour initier un « friche artistique » au R-D-C de l’immeuble Jacques Cartier, pendant quelques mois entre fin août 2021 et avril 2022. Cette exposition-parcours rendra un hommage sensible et fédérateur à l’histoire des habitants et associations du quartier et permettra un accompagnement au changement vers le futur éco-quartier. Cet événement fort, mêlant arts, culture, échanges et rencontres, pourra se dérouler sur plusieurs semaines avant les démolitions à la fin 2022.

Les artistes et habitants exposant dans le musée éphémère (par ordre d’apparition dans le parcours)

Zoé Avot, Compagnie Paris Concert : Marie Ann Trân, Myriam Drosne, Benoit Labourdette et Romain Baujard, Phany et Océane, Gabrielle Henric, Jean Marie Boulet  H.E.P, Marie Veillard, Céb, Elisa Ghertman, Fakele et Cargo Lab, Association TAM, Catherine Briand, Birgit Von Keller, karine Enrico, Emanuelle Felzine, Françoise Turpigny et Claude mollet, Benjamin Gozlan, Jonathan Vacaresse, Diadji Diop, Timanno, Sebastian Hoyos, Azzedine Abou El Dahab, Noam Belloy, Les élèves d’Olivier Alibert (La Tannerie), Sarah Simon, Aiky Radaody, Iheb Abd el Hamid, Jolan Guernier, Stéphane Touboul, Sarah Abderrahmane, Nicolas Iacobelli et Julien Thivet, Idris Yahia Cherif, Caroline Coppey, Les élèves de Marion Davril (La Tannerie), Flore Gay Heuzey, Ketsia Diomi, Sharon Mayemba, Virginie Loisel, Les élèves de l’école Mandela et de l’école Langevin, Les centres de loisirs.

Virginie Loisel coordinatrice artistique du projet dans la salle collective du musée éphémère ©photo jean Marie Boulet.

Les quelques mois de construction, seront l’occasion de mobiliser et identifier les acteurs de l’exposition, co-construire l’espace de création et de rencontres de Traversées, puis, dès l’automne, d’amorcer une disposition scénographique avec de multiples apports et points de vues sensibles des choisyens, artistes, habitants du quartier ou ayant un lien avec celui-ci.

Ce parcours sera composé de multiples disciplines, peinture (fresque), sculpture, photographie, création sonore (qui inclura des témoignages oraux) vidéo, installées dans les espaces vacants et quelques autres lieux (escalier, facades) de Jacques Cartier. L’espace public alentour, pourrait être investi de manière ponctuelle, notamment au moment de l’évènement.

 

VOIR : LE DOSSIER DE PRESSE DU PROJET ET LE CATALOGUE DES ARTISTES

VOIR : LES ARTISTES : ateliers en cours entre septembre 2021 et mars 2022

VOIR : Les articles de presse sur le Projet

L’ouverture de Traversées a duré 4 semaines du 1 au 24 avril 2022 et a permis une programmation culturelle et artistique en lien avec les compagnies, collectifs d’artistes, associations et la Ville de Choisy.

Virginie Loisel, directrice artistique de l’association Double Face présente Traversées
Vidéo réalisée par Pauline Buchmuller, vidéaste au service communication de la Ville de Choisy

RÉSERVEZ VOTRE CRÉNEAU

Les Ateliers Van Gogh Garges-lès-Gonesse (95) depuis 2018

Atelier d’expression artistique dans le quartier Dame Blanche Nord, au 16 Rue Van Gogh.

Les ateliers d’éducation artistique et culturelle sont proposés régulièrement au public gargeois en particulier les jeunes habitants de Dame Blanche Nord, quartier en rénovation urbaine dans lequel nos locaux sont implantés depuis 2018.

Les techniques disponibles sont la photographie, la vidéo, la sculpture, le dessin, collages, peintures…

Il concerne les jeunes de 6 à 13 ans pour le groupe 1 (14H15 – 16H45 les mercredis) et depuis 2020, de 13 à 25 ans pour le groupe 2 (17H00 – 18H30 les mercredis et certains week-end).

Informations sur demande par mail : contact@doubleface.org

2021

Atelier Van Gogh / jeunes

13 – 25 ans

2021

Sorties culturelles

Tous nos publics

2020

Atelier Van Gogh / jeunes

13 -25 ans

2020

Sorties culturelles 2020

Tous nos publics

 

 

L’OUVERTURE  des ateliers en 2018

Début 2018 : PRÉPARATION

Avant toute chose, honneur aux jeunes du quartier qui ont fait les travaux de notre local lors d’un chantier d’insertion organisé par L’OPEJ, IMAJ, soutenu par la Ville et financé par I3F.

PRÉFIGURATION

Projet : NE PAS DÉPASSER LES LIGNES, hiver-printemps 2018

Pour mettre en œuvre la préfiguration des ateliers Van Gogh dans le quartier entre avril et juin 2018, nous avons accueilli une jeune artiste Valentine Chauvet. Durant quelques mois, Valentine, artiste-stagiaire chez Double Face, étudiante en Master professionnel, Artiste intervenant: Art et action sociale, (Université Bordeaux Montaigne) a proposé un projet : Ne pas dépasser les lignes

L’équipe 2018  de Double face (Lucy Lagesse, Laury Sam et Jonathan Vacaresse encadrés par Virginie Loisel), l’a donc accompagné sur des ateliers  avec la technique de fresques et croquis scotchés, d’abord à l’extérieur sur les murs et gravats du quartier puis à l’intérieur dans nos locaux. elle a travaillé sur le thème de la Ville imaginaire, projet qui s’inscrit parfaitement avec les enjeux de rénovation urbaine du quartier de la Dame Blanche, invention, destructuration, transformation.

Ci-dessus, fresque à l’extérieur puis à l’intérieur sur un mur du local et ci-dessous intervention-transformation sur des images du quartier à l’adhésif.


livret à consulter :  -NE PAS DÉPASSER LES LIGNES

PHOTO-GRAPHISME

Lucy Lagesse et Laury Sam avant que nous nous installions dans les locaux de la Rue Van Gogh, ont arpenté le quartier et ont expérimenté les photo-graphismes

photos + plastiques transparents. Ces explorations ont permis à Lucy de découvrir la quartier, puis de s’installer provisoirement dans le local de l’opej et d’initier un atelier photo-graphisme avec les jeunes qui passent par là.

D’autres ateliers ont été ensuite proposés  aux participants par chacun. Ces expérimentations plastiques ont permis aux jeunes habitants de venir régulièrement pour découvrir des techniques. Les jeunes du quartier, un peu livrés à eux-même ont tout de suite trouvé refuge aux ateliers et sont venus en nombre très régulièrement.

Voir aussi le projet chroniques d’un quartier en reconstruction qui se déroule à Dame Blanche Nord à Garges-lès-Gonesse

Davout à nous // Paris 20

un web-média créatif

sur le quartier de la tour du pin

réalisé avec les habitants

Davout à nous, une dynamique créée à partir du besoin des enfants et adolescents de poser des questions et de tenter de comprendre le monde des adultes.

Une prise de conscience du langage des images qui nous entourent et l’acquisition d’outils.
L’univers quotidien des enfants est saturé d’images diffusées sur de multiples supports qui pénètrent la sphère publique et intime. Il nous semble essentiel de proposer aux jeunes une éducation du regard afin qu’ils soient conscients de ce qu’ils véhiculent, qu’ils réalisent que l’image et le son constituent un langage et une construction.
Au cours des séances de l’atelier les jeunes découvrent différentes écritures audiovisuelles. Ils sont ainsi confrontés à différents points de vue, et interrogent la notion d’image, en précisant leur regard sur les partis pris formels de ces oeuvres. C’est aussi une explorations artistique,une recherche et la possibilité d’acquérir des techniques. Découvrir les potentialités de la lumière, la focale, le mouvement permet aux jeunes enfants de développer un savoir faire et une certaine précision dans leurs intentions. Nous avons constaté une demande d’apprentissage technique de la part des enfants qui promet une volonté de précision dans la réalisation des oeuvres audiovisuelles.

 

un ciné-goûter-discussion
Les enfants de l’atelier proposent à tous les habitants famille et amis de venir découvrir un flm avec une des leur production en 1ère partie de leurs projets élaborés dans l’atelier une fois par mois. Cette projection peut donner lieu à une discussion sur des sujets parfois sensibles.
Des ateliers
Différents ateliers sont mis en place dans les différentes structures locales que sont la Cabane Davout, Davout-relais, L’EPJ Davout, La MMN et la bibliothèque Assia Djebar .
1- Photographie dans tous ses états : Le light painting, le travail avec la lumière
2- Photographie et stop motion
3 – Techniques d’animation image par image
4- « Histoires contées » ou comment raconter une fiction avec le jeu de la caméra
5- Reportages, portraits, récits autobiographiques
6- Vidéodanse
7 – Reportages sur l’actualité
Davout à Nous et les partenaires locaux
1/ La Cabane Davout :
La cabane Davout est un lieu multi-associatif coordonné par Strataj’m, une association qui accueille les jeunes du
de tous âge autour de jeux de société. L’association Double face participe à l’action associative de ce quartier et propose les ateliers dans toutes les structures locales à la demande de celle-ci ou à l’initiative de Double Face depuis sa création en 2013 même si nous agissons sur toutes les structures.
3/ Davout-Relais :
Il s’agit de l’ancienne équipe bénévole du Centre social de la Croix Saint-Simon, suite à sa fermeture en 2013. Ils proposent aux familles l’aide aux devoirs, des activités d’éveil, des sorties de type loisirs et des expositions liées aux besoins éducatifs des enfants. Cette dernière association est axée sur les liens avec l’école et les apprentissages.
4/ La MMN (Maison de médiation numérique) :
Cette structure associative propose un espace numérique à disposition des jeunes et des moins jeunes du quartier. Elle propose un accompagnement vers l’emploi et des activités ludo-éducatives tournées vers l’outil numérique.
5/ L’ Espace Paris Jeunes Davout
Espace de proximité dédié à la jeunesse qui accueille tous les jeunes parisiens entre 16 et 25 ans de manière gratuite. C’est un lieu de rencontres, de socialisation et d’animation.
 

 
 
 

Tissages et super 8

Atelier proposé par Olivia Funes Lastra, plasticienne, et Esther Laurent, cinéaste.

À la frontière entre sculpture, théâtre et danse et cinéma expérimental

À partir d’une multitude de tissus récoltés par l’artiste, les enfants ont imaginé des formes et figures. Ils se sont enveloppés dans leurs tissus et ont cherché des liens entre eux à partir des différents thèmes suggérés par l’artiste. Une caméra super 8 est présente pour collecter les étapes et les gestes.

Les assemblages textiles réalisés pour l’occasion sont présentés un par un, Olivia explique la façon dont ils ont été fabriqués, il représentent le matériau principal de l’expérience, presque aussi important que le corps. Il y a 8 assemblages, un pour chaque enfant.
On leur explique également l’idée du film super 8 : le but est de conserver une trace sensible des moments partagés, et sera un objet à part entière (film à venir sur cette page).
On commence par des échauffements en musique, pour entrer dans une ambiance de jeu.

On dispose les tissus dans l’espace pour se familiariser avec ces formes et ces textures. On forme une ronde, on se passe les tissus et chacun.e en tient un dans la main. En fermant les yeux on se demande : à quoi ce toucher nous fait penser ? On ouvre les yeux : à quoi cette couleur nous fait penser ?
Puis on rassemble tous les tissus en tas et chaque enfant peut, tour à tour, se rapprocher et en choisir un qui sera présenté à la caméra.

Après avoir choisi l’œuvre textile de son choix, les artistes leur proposent de les porter, à la manière de vêtements : faire des nœuds, se l’enrouler autour de nos ventres, c’est comme un déguisement, comme une deuxième peau. Les enfants choisissent comment mettre les tissus assemblés sur leurs corps et quand ils seront prêts, chacun pourra choisir une place dans l’espace pour être vu par la caméra, et en ayant conscience que les autres enfants puissent aussi être vus par elle. Chaque dix secondes les enfants changeront de place, pour que tout le monde soit écarté mais à la fois visible par la caméra.

Les enfants choisissent à nouveau une œuvre textile dans le tas.
On imagine qu’on est un animal, un personnage réel ou imaginaire, sans le partager avec les autres. Au signal des artistes, les enfants deviennent cet animal ou ce personnage par une posture, une statue muette. Comment est-ce que cette créature mange ? Comment est-ce qu’elle dort ? Comment marche-t-elle ?
C’est du mime. Chaque dix secondes on clappe pour changer de mot et de posture, la boucle devient de plus en plus rapide. La caméra filme la boucle des statues muettes.

Les enfants se mettent en cercle et se passent les œuvres textiles et leur donnent une nouvelle forme à chaque fois que le tissu est dans leurs mains…
Maintenant les enfants portent une œuvre textile sur leur corps et le cercle s’agrandit. Chaque enfant va « parler » avec son voisin, sans mot et sans son. Ainsi chaque enfant répétera à sa façon le geste de son voisin et en inventera un nouveau à donner à celui qui est à côté de lui.
La caméra vient au milieu de la ronde et filme la séquence.

Les enfants utilisent des carrés de tissu pour se joindre les mains en ronde et s’emmêler entre eux. Une fois tous les enfants emmêlés, ils devront maintenant se démêler sans lâcher le tissu. La caméra filme de l’extérieur les enfants emmêlés et puis les enfants dans une ronde démêlée.
Pour finir l’atelier, nous proposerons aux enfants de dessiner collectivement l’arbre où tous les animaux se retrouvent, avec les tissus portés pendant les séances précédentes. Ils pourront les étendre par terre pour ainsi dessiner un arbre en commun.

Film super 8 réalisé pendant l’atelier (2′ 54)

Débats de société – Invitation de chercheurs autour d’une thématique

Depuis 2021, à l’occasion de l’appel à projet quartier d’automne, nous avons concrétisé une envie de débattre, de s’exprimer autour des questions qui se posent continuellement dans notre société et qui ne trouvent pas toujours des réponses.

Ce projet est né du constat de la difficulté d’échanger les idées entres jeunes et aussi entre les générations. Chacun reste sur son propre point de vue, diabolisant souvent celui qui a un autre regard. L’échange d’arguments est parfois une étape difficile car certains jeunes manquent de vocabulaire, de connaissances ou perdent patience. Le grand écart entre les jeunes qui ont fait des études supérieures et ceux qui ont arrêté leurs études tôt crée parfois une tension entre les échanges. Ce groupe de jeunes (mais aussi de moins jeunes) pourra interroger le monde avec ses problématiques autour de la question de la citoyenneté et du vivre ensemble. Les sujets abordés se tisseront à partir des sujets d’actualité qui intéressent les jeunes. Les récentes manifestations sur les violences policières, la question de l’héritage colonial, les dessins de Charlie Hebdo, etc… sont des sujets très sensibles qui nécessitent d’être abordées avec discernement.

Discussion N°1

Que Fait la police ?

Invité : Le sociologue Fabien Jobard

couleursZ4- asso double
couleursZ4- asso double

Discussion N°1 : Que fait la police ?

État des lieux de la place de l’institution policière dans notre société.

Notre invité : Fabien Jobard, docteur en science politique, est chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CNRS). Il travaille à l’analyse des effets sociaux des lois sur la sécurité et des institutions policières en France et en Europe.

Ce débat a été organisé aux ateliers Van Gogh, en partenariat avec l’OPEJ de Garges-lès Gonesse.

Affiche réalisée par Flora Massol Davila

Écouter le podcast

Introduction par Ines Tahi, chargée de l’organisation du débat

1- Fabien Jobard se présente

2- Projection d’un petit film à propos de la démarche de Valentin Gendrot, journaliste infiltré dans un commissariat durant deux ans relayé par mediapart.

Commentaire de notre invité à propos de l’extrait projeté (‘7)

3- La pratique de plus en plus répandue des téléphones portables lors des interpellations policières

4- Il ne faut pas lâcher l’affaire, il faut des preuves !

5- Exemple de Malik Oussekine, 1986, une autre époque dans les relations des manifestants avec la police.

6- Recours face aux violences, quid des enregistrements.

7- Le métier de policier en France (spécificités)

8- La police et l’héritage colonial

9- Les violences policières en France et en Europe

10- Politisation et durcissement des pratiques policières

11- Manifestations de policiers

12- Question des mutations-sanctions – Anecdotes Garges, Villiers-le Bel, Sarcelles – Affaire Tour Lamartine

13- Discussion collective sur les jeunes intéressés par le métier de policier

14- Réforme de la police – Quelle est la juste place de l’institution policière

couleursZ4- asso double
couleursZ4- asso double

Les ateliers Villiot 2019-2021

Atelier d’expérimentations artistiques pour les enfants de la résidence Villiot en partenariat avec Paris-Habitat.

Malgré un période en pointillés avec l’enchainement de trois confinements aux restrictions sanitaires drastiques, nous poursuivons nos ateliers pendant les vacances scolaire.

Prochain atelier en juillet 2021 dans le local associatif.

ATELIER DE FÉVRIER 2021 : Atelier modelage

Les sculptures ont été ensuite photographiées dans la résidence Villiot-rapée.

ATELIER Octobre 2020 : Atelier masque

Atelier masques été 2020 avec la fête de la résidence et les partenaires

Octobre 2019 : Atelier sculptures – Abris secrets

Février et Pâques 2019 : atelier peinture – le geste et la couleur

Photo argentique et photo-fresque

Po Coathelem, étudiant à l’ENSAPC en 4 ème année, a proposé aux enfants de 6/12 ans un atelier de pratique de photographie argentique pour réaliser une grande fresque créée en mode photocollage.

Pour démarrer les enfants ont cherché le cadre dans la nature, au fort de Stains derrière l’atelier.

ALLER À LA PAGE COULEURSZ4

Mosaïque

Jonathan Vacaresse, fidèle intervenant depuis son service civique en 2018, étudiant en 4éme année à l’ENSAPC est venu proposer un atelier d’initiation à la mosaïque aux enfants de 6/12 ans. Nous avons acheté des faïences blanches à la réserve des arts puis elles ont été peintes puis cassées en morceaux. Les élèves ont créé des formes géométriques composées avec des couleurs. Reste à savoir où dans l’espace public, ces compositions prendront place. Pour l’heure, le travail est encore en cours et plait beaucoup.

à suivre…

ALLER À LA PAGE COULEURSZ4

Atelier graff et tag avec Seth One

Seth One, graffeur, est venu dans la classe depuis le mois de septembre de Céline pour initier les enfants aux lettrages du graffitis. Nous avons montré son travail ainsi qu’un panorama de l’histoire du graff et du street art. Les enfants ont été très captivés par la diversité de ces expressions libres ainsi que par les messages véhiculés par les artistes. Nous avons ainsi travaillé le message, réfléchir à ce qui’on aurait besoin d’exprimer au reste du monde. Qu’est-ce qui nous choque ? Qu’est-qui- m’intéresse ? Qu’est ce qui me relie aux autres ? etc…

Les enfants se sont donc concentrés sur la réalisation d’un message, accompagné d’une représentation graphique. Seth One les accompagne peu à peu dans l’exploration des différents modes graphiques qu’ils réaliseront ensuite sur la facade de l’école.

Au printemps 2021, l’artiste Seth one a commencé à mettre en oeuvre le travail des enfants de la classe de Céline sur les deux facades de l’école.

Ils ont tendu du film étirable entre les colonnes, ce qui a permis aux enfants d’expérimenter le travail à l’aérosol avec les différentes tailles de caps.

Vidéo portrait de l’artiste (©association compagnie des oeillets) :

Découvrez Seth One, un artiste de rue et d’atelier qui est passé de l’aérosol au pinceau et du graffiti à ce qu’il appelle la « graffolyse », procédé de décomposition des lettres, dans laquelle le mouvement et la couleur sont au centre de son inspiration.

ALLER À LA PAGE COULEURSZ4

Atelier Photo et collage

Dans le cadre du projet Couleurs Z4 (issu du projet l’art en coin dont nous avons abandonné le titre), nous intervenons avec la classe ULIS d’Amandine Nigault à l’école Romain Rolland. La classe ULIS est une Unité Spécialisée pour une Inclusion Scolaire et regroupe environs 6 à 8 élèves, l’atelier est mené par Virginie Loisel, plasticienne assistée d’Ines Tahi.

Le principe de l’atelier est d’initier les enfants au cadrage à travers une observation minutieuse des formes qui nous entourent. D’abord, scruter les petits détails qu’on ne voit pas et d’en faire une image étrange, puis de se focaliser sur les formes simples comme la ligne horizontale, verticale, la rond et le carré.

Les lignes verticales vues par les enfants de la classe

à la suite des prises de vues nous avons initié un collage collectif. L’idée est de construire, bâtir une composition (un immeuble, un paysage) à partir des formes géométriques observées et collectionnées dans l’environnement de l’école.

Suite à ces compostions, nous allons utiliser les tablettes numériques pour explorer différentes combinatoires de formes et de sens.

Ensuite nous terminerons l’atelier par la création d’un collage dans la rue qui questionnera les matériaux de l’école, du bâti et des chantiers de la rénovation dans l’espace public.

à suivre…

RETOURNER À LA PAGE COULEURS Z4

Atelier dessin et pochoir avec Heartiste

Au mois de juin, juillet et septembre 2020, nous avons accueilli, Tito, dit Heartiste, à l’atelier des 13 -25 ans. Cet artiste gargeois, qui a déjà participé d’autres projets avec double Face comme Mondes d’apparts ou Des flâneurs, a initié les jeunes participants au dessin académique avec ses règles de proportionnalité ainsi que la fabrique du pochoir.

REVENIR À LA PAGE COULEURSZ4

Atelier Fresque murale avec Gabrielle Henric

Gabrielle Henric est en 4 ème année à l’école Nationale Supérieure d’Art de Paris -Cergy. Elle propose une collaboration avec les enfants de l’atelier Van Gogh sur quelques mercredis sur le thème de la ville rêvée et réelle, celle qui est en train de se transformer dans ce quartier en rénovation urbaine.

l’idée est que les enfants de l’atelier (de 6 à 11) ans imaginent des motifs, des figures, des atmosphères de leur quartier pour qu’ensuite Gaby les réorganisent spatialement avec une fresque de grande taille sur un bâtiment voisin.

À partir de janvier, couleursZ4 a fusionné avec un projet porté par la municipalité autour du thème de la mémoire. Nous avons intégré une partie de nos chantiers artistiques à ce projet collectif, proposer notre projet en autonomie n’étant plus envisageable, d’aucune manière. Ce nouveau contexte nous a conduit à soumettre nos projets prévus à une commission pour validation des contenus et des lieux.

La fresque a commencé au mois de mars 2021 sur les murs du bâtiment claude Monet, le collectif des ateliers Van Gogh, enfants, jeunes et les volontaires en service civiques ont participé. De nombreux habitants ont manifesté leur plaisir de voir des couleurs dans le quartier et les fresques ont évolué joyeusement.

À ce stade, nous avons dû arrêter notre processus. Le comité de travail de la coordination de quartier représentant le projet mémoire n’a pas souhaité conserver la fresque rouge. Cette partie de la fresque montrait un ange et des personnages étranges, voire ésotériques et manifestement peu rassurants pour certains habitants. Certaines personnes ne comprenaient pas le sujet ni l’objet de la fresque. Nous avons dû l’effacer.

à suivre…

REVENIR À LA PAGE COULEURSZ4

couleursZ4- asso double

			

Atelier fresque murale avec Zoé Avot

Zoé Avot, étudiante en 4 ème année à l’École Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy (95), volontaire en service civique entre septembre 2020 et avril 2021, nous a proposé de mettre en oeuvre un projet collaboratif avec quelques jeunes de Garges qui souhaitent être le sujet d’une fresque murale sur un des murs en brique du quartier.

Ce projet est aussi son sujet d’étude, théorique et pratique. Dans ses recherches picturales, la jeune artiste réalise des portraits de groupes constitués de jeunes de sa génération, questionnant des lieux, des modes de faire et une façon d’être ensemble.

VOIR LE PORTRAIT DE ZOÉ DANS PORTRAITS DOUBLE FACE

Un groupe gargeois s’est constitué, mixte au départ, finalement les garçons n’ont jamais rejoint les jeunes femmes qui se retrouvaient le week-end à l’atelier. Ce groupe issu de l’OPEJ (éducateurs spécialisés) et de Double Face est composé de Flora, Alice, Laury, Eli Merveille, Madinina, Selma, pour les plus présentes. Zoé a réalisé la conception et les portraits du groupe, chacune propose un élément, motif ou décor qui prendra place dans la composition.

Le mois de février semblait idéal pour inaugurer la première grande fresque de la collection CouleursZ4. Le travail de cette fresque n’a pas pu démarrer comme prévu. Ce premier travail, s’est concrétisé dans un contexte bousculé, nos oeuvres devant être intégrées dans un projet porté par le Ville sur la mémoire du quartier, ce qui a nécessité une validation au regard de nouveaux critères par une commission, avec une autorisation qui a pris du temps.

Les passants ont été très nombreux à s’arrêter pour admirer le travail en train de se faire, en direct. Cette oeuvre et a créé une bonne émulation dans la quartier , les habitants, collégiens, familles et écoliers ont suivi pas à pas l’évolution de la fresque. Laury, membre du groupe de jeunes, a souhaité que son portrait soit effacé et retravaillé à partir d’une photo.

En avril, Madinina Maniga et Flora Massol ont attaqué le mur de gauche pour représenter le quartier, les barres et tours typiques de la Dame Blanche Nord qui seront prochainement détruites.

à suivre…

REVENIR SUR LA PAGE COULEURS Z4

Ateliers Villiot- Paris 12

Atelier d’expérimentations artistiques pour les enfants de la résidence Villiot

Dessin, collage, peinture, Estampe, photographie, composition textile, vidéo, visites culturelles

 À la demande du bailleur social PARIS HABITAT, DOUBLE FACE  est installé au local associatif de la cité Villiot, 19 rue Villiot, 75012, pour un atelier de quelques jours pendant les vacances scolaires.

les enfants qui viennent dans notre local mis à disposition sont âgés de 6 à 15 ans >> Ateliers gratuits : Prochains ateliers : avril, juillet octobre 2021

Nous contacter : contact@doubleface.org

Regards des enfants sur la transformation urbaine (chroniques d’un quartier en reconstruction)

Ces vidéos ont été réalisées en milieu scolaire avec les écoles élémentaires de Garges-lès-Gonesse.

En 2017-2018 avec l’école,Victor Hugo avec deux classe de CM2, les enfants imaginent des mystères dans le grand parc du fort de Stains (Les légendes du fort de Stains). Puis avec deux autres classes de CM2 à Romain Rolland (Fanny Pilleron et Alexandre Martin) démarrage du projet en classe en 2018 puis atelier photo les mercredis après midi dans le nouveau local de l’association (Dame blanche Nord imaginaire et Mon quartier…). Depuis nous intervenons régulièrement avec l’école Romain Roland. Cette année, en 2021, nous construisons an projet photographique avec la classe ULIS d’Amandine Nigault.

Formes, Cadrage et photocollage

Lignes, ronds et carrés

École Romain Rolland, classe Ulis

Atelier d’écriture et photographie

Dame blanche Nord imaginaire

école Romain Rolland , classe de CM2

Reportage en diaporama sonore sur la rénovation

Mon quartier, aujourd’hui, demain, et après demain

école Romain Rolland, classe de CM2

Atelier d’écriture et photographie

Les légendes du fort de Stains

École Victor Hugo, classes de CM2

Les vidéos Van Gogh : Portraits double Face 2020-2021

Portraits Double Face

Entretien avec des étudiants et des professionnels

Nous accueillons aux Ateliers Van Gogh, des artistes, des étudiants, amateurs ou professionnels.

Les élèves et volontaires en services civiques de l’atelier ont créé un petit studio vidéo et réalisé un face à face avec les différents intervenants et invités. Ils les ont interrogés sur leurs parcours et écouté leur conseils avisés.

Portrait N°1 : Zoé Avot, artiste en devenir, étudiante en Art (ENSA-PC)

Les Ateliers Van Gogh / jeunes

Courant 2021, nous avons enfin décidé d’ouvrir un atelier pour nos anciens élèves de primaires passés au collège et au-delà (à partir de 11ans). Il s’agit d’un atelier moins dirigé que celui des 6-10ans davantage tourné vers leur envies et développement en lien avec leur projets personnels.

Cet espace de création est l’occasion de se retrouver, de débattre, de découvrir des lieux culturels et des pratiques artistiques. Les projets peuvent concerner aussi les adultes notamment dans le cadre de rencontres et débats.

Débats de société

Invitation de chercheurs autour d’une thématique

Les ateliers Van Gogh 2021 / enfants

Ateliers van Gogh 2021 / enfants

Les ateliers « fresque » menés avec notre public- enfant des Ateliers Van Gogh prépareront notre action Arts-dans-la-rue, intitulée Couleurs Zone 4,projet qui va prendre son essor au cours de l’année 2021 et au-delà.

  • Ateliers pochoirs avec Heartiste
  • fresques collaboratives avec Zoé Avot, Po coathelem et Gabrielle Henric
  • interventions initiation au graff de Seth One (Philippe Nizan) à l’atelier puis dans la classe de CE2 de Céline Cordilhac
  • Préparation à la pratique du photocollage, prise de vue photographique dans la classe Ulis d’Amandine Nigault avec Virginie Loisel à l’école Romain Rolland
coouleurs Zone 4
Couleurs Zone 4

La pratique artistique au sein des ateliers van Gogh – enfants, en 2021, est donc axée autour du thème de la ville imaginaire et des portraits d’habitants. Nous abordons cette année des techniques comme la photographie avec Po, la peinture avec Gabrielle Henric, le modelage avec Zoé Avot, la performance avec Olivia Funes Lastra et Esther Laurent Baroux…

Atelier modelage

Masques avec Zoé et Ines

Modelage et masques

Les ateliers Van Gogh 2020 / jeunes

Atelier van Gogh 2020 / Jeunes

Depuis 2020, un nouvel atelier s’est ouvert à destination des jeunes. Il s’agit plus d’un atelier d’écritures multiples, fictions, documentaires, street art, suivi de dossier pour l’accès aux écoles d’arts. En 2020, l’atelier , nouveau, est encore balbutiant mais il affirme de plus en plus le besoin des jeunes gargeois de pratiquer des expériences artistiques, explorations créatives comme espaces de liberté d’expressions essentiels à leur aspirations.

Atelier pochoirs avec l’artiste Tito dit heartiste

Exprimer une opinion en interrogeant sa place dans la société et offrir aux passants une réflexion critique sur la vie collective à travers l’expression dans l’espace urbain. Beaucoup de jeunes femmes, Kako, Zoé, Ines, etc… ont proposé des pochoirs qui questionnaient les relations des filles et des garçons notamment à travers le harcèlement de rue. Tito, artiste ayant grandit à Garges, les a accompagnées dans la pratique du dessin , puis du pochoir. Cet atelier qui a débuté en juin 2020 a du s’interrompre à plusieurs reprises, pendant le 2eme confinement puis avec le couvre feu en décembre.

Les deux grande fresques collaboratives de Zoé

L’atelier que propose la jeune artiste, Zoé Avot, étudiante en art à l’École Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy, en 4ème année, volontaire en service civique pour 6 mois chez Double Face, implique des jeunes du quartier. D’une part un groupe de 7 jeunes femmes qui chacune propose des motifs qui prendront place dans une scène composée de portraits du groupe, peints par l’artiste. D’autre part un autre groupe, mixte, cette fois, sera l’objet d’une autre fresque, composée des portraits des jeunes gargeois.

Zoé Avot – Portfolio

VIDÉO

Portraits Double Face

Rencontres avec des étudiants et des professionnels

Les sorties culturelles 2021 aux ateliers Van Gogh

FEVRIER 2021

Regarder Matisse et les papiers découpés

Projet dans le cadre du VVV

L’exposition Henri Matisse au centre Georges Pompidou a été un peu bouleversée durant le premier confinement et nous avions du reporter la visite au mois de février 2021. La deuxième vague de confinement du 30 octobre au 19 mai 2021 n’a pas permis à notre groupe de sortir au musée. Nous avons décidé de maintenir la découverte de Matisse en restant à Garges-les Gonesse. Ainsi nous avons visité virtuellement l’exposition à travers les différents périodes de l’artiste (le pointillisme puis le fauvisme, le motif décoratif, les gouaches découpées) , puis expérimenté différentes techniques que sont les papiers découpés colorés.

JUILLET 2021

Carnets de Voyage

Projet dans le cadre du VVV

Nous avons traversé par petits groupes de 3 ou 4, deux territoires bien distincts munis d’un appareil photo et d’un carnet. D’abord, son quartier à Garges (Dame blanche Nord, en rénovation urbaine), les rues, les facades, portes et fenêtres, mobilierurbain, jardins et chantiers en cours (…) puis un quartier touristique et privilégié de la capitale, le VIII ème arrondissement de Paris. Ce quartier de Paris avec son avenue de Montaigne, ses Champs-Elysées, sa rue du faubourg Saint honoré (…), ses hauts lieux culturels que sont le Grand Palais, le musée Jacquemart André (…) et surtout, ses rues, ses vitrines, son mobilier urbain, ses parcs, ses fenêtres à moulures porches et autres portes cochères…
Les jeunes gargeois, munis d’un carnet et d’un appareil photo, regroupés en trois groupe de 4 ont été invités à se familiariser avec les méthodes et techniques des sciences humaines en observant, décrivant et questionnant l’environnement culturel urbain, ses particularités et les ressentis qu’ils en ont. Comment définir la ville ? le quartier ? quels sont les mots pour dire la façon dont on y vit et comment l’on s’y sent ?
Ils ont ainsi répertorié ces différents éléments issus de chaque territoire avec leur appareils photo, leur carnets de croquis, et parfois aussi des prises de notes et de sons (entretiens avec les passants).

Garges-Paris
Garges-Paris
Garges-Paris
Paris-Garges
Garges-Paris
Garges-Paris

Après notre grande promenade, nous avons terminé notre circuit par une visite en bateau mouche,
avec un autre point de vue, celui de la Seine au fil de l’eau, avec d’autres monuments croisés et pris en photo pendant la traversée.

À la suite de ces deux journées, nous avons redécouvert à l’atelier, l’ensemble des images, dessins, sons et notes collectés et construit une exposition sur les murs de l’atelier. Deux autres expositions se sont déroulées à Garges, une au restaurant tiers-lieu, 1959, situé à la gare de Garges-Sarcelles et une autre à l’école élémentaire Romain Rolland où étaient scolarisés un certain nombre d’élèves l’année d’avant.

OCTOBRE 2021

Grande Galerie de l’évolution

(en cours)