Archives pour l'Auteur : admin

Les vendredis créatifs – 2022-2023

Avec nos partenaires de Davout Relais, tous les vendredis soirs, après le soutien scolaire, l’équipe de Double Face propose des minis ateliers créatifs à multiples entrées.

L’équipe de Davout Relais et Double Face

Ateliers d’écriture

à partir d’une image proposée chaque participant écrit, interprète un récit une histoire.

Ateliers débats

Avec notre jeu Chozpublik, nous nous interrogeons sur des questions de société, et on apprend à argumenter et on marque des points en faisant des pronostics sur ce que les autres pensent.

Atelier d’expression graphique

Différentes techniques sont explorées sur de multiples supports, au gré des envies

Atelier Bande dessinées > à venir en février

Dans le cadre du projet de la bibliothèque En bande organisée, nous créons un personnage et des aventures.

Stage octobre 2022 : Initiation à l’argentique

Nous avons invité le photographe Fakele dans le cadre de nos stages d’initiation pendant les vacances auprès du public de la structure Davout-Relais avec un groupe d’enfants de 8/12 ans.

Les enfants ont réalisé des photogrammes, c’est à dire qu’ils ont fabriqué des empreintes d’objets sur du papier sensible. Les compositions sont réalisées à la lumière rouge puis exposées à la lumière quelques secondes puis développées. Un autre exercice permettait aux enfants de dessiner sur papier transparent puis impressionner le dessin sur papier sensible. Il ont ainsi découvert la magie du développement photographique.

Fakele a aussi montré ce qu’est une chambre photographique. Des portraits ont été réalisés individuellement ou en groupe puis développées par les enfants.

Parcours – Année 2- au Collège Saint Michel des Batignolles

Durant les années scolaires 2020-2021 et 2021-022 Françoise Taramini, professeure d’arts plastiques au collège Saint Michel des Batignolles, nous a proposé de collaborer sur une classe à PAC.

Les ateliers 2021-2022

Le thème portait sur le parcours et la place de chacun au collège et dans la vie quotidienne, a été progressivement travaillé par l’observation (modèle vivant), un travail de peinture sur le thème du lieu (espace). Séances de prises de vues (avec l’artiste intervenante Esther Laurent Baroux) Puis les élèves ont photographié les lieux de leur choix dans le collège afin de donner à voir l’établissement de manière différente, décalée, étrange ou surnaturelle.

Préparer l’exposition et son contenu

Réfléchir sur la mise en œuvre de l’exposition de juin 2022, définir les lieux et la scénographie. Il a été décidé de prendre le thème du labyrinthe, de choisir des salles de cours réquisitionnées pour l’occasion, de favoriser l immersion du spectateur. Pour ce faire les élèves décident de réaliser un montage sonore, recouvrir le hall d’entrée de papier rose, de réaliser une exposition des 60 photographies dans les deux cours du collège, d’interroger les usages pratiqués dans le collège, salle de permanence, relations inter-élèves, rythme… 

L’exposition, journée d’installation et vernissage, le 10 juin 2021

>Salle 1 :Un micro trottoir dans l’enceinte du collège sur les souvenirs d’enfance de chacun

>Salle 2 : diffusion du son d’ambiance qui règne dans la salle de permanence dans une salle vide

>Salle 3 : Projection immersive au sol et plafond de vidéos sur la création du labyrinthe 

Salle 4 : Projection d’une vidéo de 40 minutes sur les pratiques de l’atelier d’arts plastiques du vendredi soir

>Le Porche de l’école est recouvert de papier de soie rose et les maquettes du labyrinthe sont suspendues dans l’espace. Le lieu devient méconnaissable et surprenant.

Parcours – arts plastiques au collège – 2020-2021

Double face est partenaire du collège Saint Michel des Batignolles (75017) dans le cadre de Parcours, un atelier d’arts plastiques hors temps scolaire proposé par la professeure d’art plastique, Françoise Taramini. Virginie Loisel, assistée d’Ines Tahi a suivi, avec appareils photo et caméras, les expériences, les gestes et interrogations des adolescents. La vidéo est divisée en 5 parties.

durée 5’34 »
Durée 9’56 »
Durée 10’15 »
5’40 »

Atelier >Parcours< au Collège des Batignolles / Paris 17

Depuis l’année 2020, nous sommes partenaires du collège privé Saint Michel des Batignolles avec la professeure d’arts plastiques Françoise Taramini dans le cadre d’un atelier d’arts plastique hors-temps scolaire tous les vendredis soirs.

En 2020-2021, nous avons suivi les gestes des adolescents dans leur apprentissages et initié le groupe à la photographie pour valoriser leur travail. En 2021-2022, Nous avons préparé un processus du mise en oeuvre d’une exposition. En 2023, Nous allons travailler sur …

2022-2023

bientôt !

2022 : Les escaliers bavardent

Le projet de raviver les couleurs de l’école s’est poursuivi dans l’escalier B.

Les élève de CE2 de la classe de Laura Dupuy ainsi que la classe ULIS d’Amandine Nigault, ont réfléchi à la production de petites phrases personnelles autour de la vie quotidienne et de l’école. Ces phrases une fois écrites ont été collectées, puis, nous avons collectivement choisi trois couleurs pour les marches de l’escalier B pour enfin écrire directement sur l’escalier.

L’escalier qui bavarde

Nous avons déjà réuni quatre groupes d’enfants et adolescents de 7 à 13 ans, donc toutes les classes volontaires de l’école. (classe ULIS, cycle 2, cycle 3 ) et un groupe d’élèves volontaires. Nous allons poursuivre la mise en oeuvre d’un univers graphique qui se déploie dans l’environnement de l’école et délivre ses messages. Ces éléments graphiques se déploieront à la manière d’un jeu de piste dans l’école Romain Rolland (le préau, la cantine, les couloirs, les classes…) et dans le quartier (autour de l’école, rue Claude Monet, Rue Van Gogh). Il s’agira de personnages récurrents, de paysages, d’éléments graphiques et de mots qui seront développés au cours du projet à travers quatre approches artistiques. Les enfants et adolescents pourront choisir parmi les techniques que sont le pochoir, le graff, la fresque, le collage, la linogravure, la sérigraphie, la photographie et photomontage et la mosaïque.

Au cours de ces réflexions collectives, nous aborderons des thématiques qui les intéressent et qui font

débat comme le racisme, la violence, l’égalité entre les hommes et les femmes, l’écologie, le vivre ensemble, l’espace public etc… Les élèves par petits groupes traduiront leurs questionnements, trouveront un slogan, chercheront du vocabulaire.

Finalité : Chaque oeuvre sera déployée en réseau dans l’école et l’espace public portera un message qu’il adressera aux passants. L’idée est d’interroger de manière philosophique et poétique les questionnements et réflexions des élèves face aux transformations du quartier mais aussi du monde qui les entoure, en ce XXI siècle riche, complexe qui pose question.

Raviver les couleurs de l’école ( Romain Rolland)

L’école élémentaire Romain Rolland fait face à nos Ateliers en pied d’immeuble, rue Van Gogh, c’est donc naturellement un partenaire privilégié dans nos actions artistiques.

Notre projet au sein de l’école se déroule en plusieurs étapes au fil des années, à la suite du premier opus réalisé entre juillet 2020 et juin 2021 avec les classes de Céline et Amandine et les artistes intervenants SethOne et Virginie Loisel. Nous souhaitons continuer notre partenariat avec l’école Romain Rolland avec la communauté éducative et sa directrice Nadège Tsan, jusqu’à la mise en place de la future école.

2021 et 2022 – La fresque de mes émotions

Suite du premier opus réalisé entre juillet 2020 et juin 2021 avec Seth One et Virginie Loisel, nous continuons notre partenariat avec l’école Romain Rolland sur l’année scolaire 2021-2022 en temps scolaire et en hors temps scolaire.

Nous avons travaillé avec la classe de Céline dans la continuité de l’intervention du graffeur Seth One avec ses élèves avec l’élaboration de messages sur des sujets qui leurs tiennent à coeur : le changement climatique et les déchets d’une part et les relations personnelles dans la cour et à la maison. Ces croquis ont été réalisés dans l’escalier A de l’école.

Noam Belloy étudiant en graphisme (DN MADE) et Madeleine -Gougeon, étudiante aux beaux arts de Cergy ((ENSAPC) ont embarqué les élèves par deux ou par trois à partir des préparations au crayon et au feutres réalisés en classe.

Nous avons réfléchi en classe avec les élèves de CE2 de Céline à des expressions graphiques autour des émotions et avec la classe ULIS sur l’écologie. Ces deux classes ont fusionné leurs imaginaires et ont réalisé une fresque commune dans l’escalier A. Évidemment les autres classes souhaitent à présent embellir les autres escalier B et C ainsi que les murs de préaux, qui seront l’occasion de réaliser d’autres projets en 2023.

Les Ateliers Van Gogh Garges-lès-Gonesse (95) depuis 2018

Atelier d’expression artistique dans le quartier Dame Blanche Nord, au 16 Rue Van Gogh.

Les ateliers d’éducation artistique et culturelle sont proposés régulièrement au public gargeois en particulier les jeunes habitants de Dame Blanche Nord, quartier en rénovation urbaine dans lequel nos locaux sont implantés depuis 2018.

Les techniques disponibles sont la photographie, la vidéo, la sculpture, le dessin, collages, peintures…

Atelier de 6 à 12 ans pour le groupe 1 (14H15 – 16H45 les mercredis)

atelier de 13 à 25 ans pour le groupe 2 (17H00 – 18H30 les mercredis et certains week-end).

Informations sur demande par mail : contact@doubleface.org

Deux actions artistiques et culturelles renouvelées depuis plusieurs années se développent sur le site de Garges-lès-Gonesse. 

D’une part un atelier d’apprentissages aux pratiques artistiques s’adressant à un public jeune et novice, et d’autre part un atelier-club qui s’adresse à un public plus averti qui souhaite mener ses propres actions en les partageant, ou participer à un projet collectif. 

Ces deux démarches peuvent contribuer à réduire la fracture culturelle dans un quartier ou il existe un phénomène d’isolement, et un manque d’espaces de création et de convivialité. C’est un lieu accessible en pied d’immeuble (Immobilière 3 F), stimulant, qui génère de l’émulation et les rencontres. Nous souhaiterions qu’un tel lieu aide chacun à trouver un chemin personnel, où toute pratique artistique, intellectuelle et sensible peut générer des expériences collectives, que les uns et les autres construisent ensemble des savoirs et approches nouvelles. Ainsi nous développons le voir et le faire, la diffusion et la pratique, au gré des envies et des suggestions de nos participants, volontaires en service civique et apprentis.

2023

Sorties Culturelles

2022

Sorties culturelles

Tous nos publics

2021

Sorties culturelles

Tous nos publics

2020

Sorties culturelles 2020

Tous nos publics

 

 

L’OUVERTURE  des ateliers en 2018

Début 2018 : PRÉPARATION

Avant toute chose, honneur aux jeunes du quartier qui ont fait les travaux de notre local lors d’un chantier d’insertion organisé par L’OPEJ, IMAJ, soutenu par la Ville et financé par I3F.

PRÉFIGURATION

Projet : NE PAS DÉPASSER LES LIGNES, hiver-printemps 2018

Pour mettre en œuvre la préfiguration des ateliers Van Gogh dans le quartier entre avril et juin 2018, nous avons accueilli une jeune artiste Valentine Chauvet. Durant quelques mois, Valentine, artiste-stagiaire chez Double Face, étudiante en Master professionnel, Artiste intervenant: Art et action sociale, (Université Bordeaux Montaigne) a proposé un projet : Ne pas dépasser les lignes

L’équipe 2018  de Double face (Lucy Lagesse, Laury Sam et Jonathan Vacaresse encadrés par Virginie Loisel), l’a donc accompagné sur des ateliers  avec la technique de fresques et croquis scotchés, d’abord à l’extérieur sur les murs et gravats du quartier puis à l’intérieur dans nos locaux. elle a travaillé sur le thème de la Ville imaginaire, projet qui s’inscrit parfaitement avec les enjeux de rénovation urbaine du quartier de la Dame Blanche, invention, destructuration, transformation.

Ci-dessus, fresque à l’extérieur puis à l’intérieur sur un mur du local et ci-dessous intervention-transformation sur des images du quartier à l’adhésif.


livret à consulter :  -NE PAS DÉPASSER LES LIGNES

PHOTO-GRAPHISME

Lucy Lagesse et Laury Sam avant que nous nous installions dans les locaux de la Rue Van Gogh, ont arpenté le quartier et ont expérimenté les photo-graphismes

photos + plastiques transparents. Ces explorations ont permis à Lucy de découvrir la quartier, puis de s’installer provisoirement dans le local de l’opej et d’initier un atelier photo-graphisme avec les jeunes qui passent par là.

D’autres ateliers ont été ensuite proposés  aux participants par chacun. Ces expérimentations plastiques ont permis aux jeunes habitants de venir régulièrement pour découvrir des techniques. Les jeunes du quartier, un peu livrés à eux-même ont tout de suite trouvé refuge aux ateliers et sont venus en nombre très régulièrement.

Voir aussi le projet chroniques d’un quartier en reconstruction qui se déroule à Dame Blanche Nord à Garges-lès-Gonesse

Supports graphiques

Avril 2022

Pour la fête de quartier du mois de juin 2022, Double face propose de réaliser des fanions pour accompagner la fête. Nous avons réalisé ces images avec des Kleenex imbibés d’encre de différentes couleurs. Ces supports sont ensuite plastifiés puis accrochés les uns aux autres par série en fonction de leur harmonie. Toutes les associations sont sollicitées en amont pour inscrire leur public. Nous poursuivrons en 2023.

2022> Sorties culturelles

1/ juillet 2022 : Sabrina Ratté à la Gaité lyrique

2 Juillet 2022 : Ciné balade >Sortie dan un cinéma indépendant de Paris L’épée de bois dans le quartier de la Contrescarpe (5ème) pour voir Sarafa.

2/ Octobre 2022 : Gérard Garouste au Centre Georges Pompidou

3/ Octobre 2022 : Ciné balade > sortie au Festival Mon premier cinéma, Le Luminor, dans le quartier du Marais, pour voir L’extraordinaire voyage de Marona.

Juillet 2022

Gaité lyrique

Aurae / Sabrina Ratté

Nous avons organisé une sortie à la Gaité lyrique dans le 3ème à Paris pour explorer les arts numériques. La visite de l’exposition était suivie d’un atelier de création de collages numériques sur tablettes dans les ateliers de l’établissement muséal.`

Nous avons visité l’exposition Aurae / Sabrina Ratté et admiré avec notre guide, une série d’installations usant de projections vidéo, d’animations, d’impressions, de photogrammétries, de sculptures et de dispositifs spatiaux, Sabrina Ratté invente des paysages charnels et des architectures rêvées, situées quelque part entre le monde physique et le monde virtuel.

Aurae emprunte son titre à l’une de ses premières œuvres vidéos aux couleurs lavées par le soleil mais aussi à l’étymologie du mot  »aura », qui indique un vent doux, un souffle, une atmosphère. Avec cette série d’œuvres empreintes de poésie et de science-fiction, Sabrina Ratté propose de redonner du relief aux images, de leur restituer une aura nouvelle à l’ère des technologies, et de les augmenter jusqu’à en faire des  »unités d’ambiances à explorer physiquement. Aurae se présente comme un grand ensemble d’architectures immersives et de paysages habités par une matière visuelle en mouvement, interrogeant la séparation physique entre deux réalités.

Octobre 2022

Centre Georges Pompidou

Gerard Garouste

Nous avons proposé à nos adhérents pour les vacances de la Toussaint de découvrir l’oeuvre de Gérard Garouste, l’un des plus importants peintres contemporains français, né en 1946, adepte d’une figuration sans concession. L’oeuvre de l’artiste est connue pour ses peintures ainsi que des décors pour le palais de l’Élysée, des sculptures de la cathédrale d’Évry, le plafond du théâtre de Namur, une fresque pour la salle des mariages de l’hôtel de ville gothique de Mons ou encore les vitraux de l’église Notre-Dame de Talant.
Gerard garouste a aussi créé une structure d’expérimentation nommée La source qui échafaude des passerelles entre l’art et l’éducation, l’engagement social et la créativité, des enfants éloignés de la culture artistique et des artistes accomplis :  »Tout enfant devrait pouvoir bénéficier d’une base artistique solide ».

Une rétrospective d’envergure consacrée à Gérard Garouste est proposée au Centre Pompidou. C’est un lieu parisien incontournable pour qui s’intéresse à l’art contemporain et que nos nouveaux adhérents ne connaissent pas. Nous avons découvert plus de 100 tableaux majeurs, souvent de très grand format, l’exposition donne également une place à l’installation, à la sculpture et à l’œuvre graphique. Elle permet de saisir toute la richesse du parcours inclassable de Gérard Garouste, « l’intranquille », dont la vie sous le signe de l’étude mais aussi de la folie, et l’œuvre énigmatique, se nourrissent l’une l’autre en un dialogue saisissant.
Nous visiterons l’exposition avec une conférencière du Centre Pompidou puis ferons à l’atelier l’expérience du souvenir de l’univers de l’artiste à partir d’un atelier d’écriture puis de la technique peinture acrylique.

2022 >Les ateliers Van Gogh / Enfants

Arts-plastiques / 2022

En 2022, nous avons exploré, les techniques de l’estampe, pastels gras et secs, la peinture acrylique, le collage, l’encre et la photographie sous toutes ses formes.

L’encre et ses supports

Prises de vues

Photos re-colorées

Confection

Portraits masqués

Davout à nous // Paris 20

un web-média créatif sur le quartier de la Tour du Pin réalisé avec les habitants

L’association Double face agit dans le quartier dit de la tour de Pin depuis 2013 et mène le projet Davout à Nous dans le territoire des Portes du 20ème depuis 2016 suite aux tensions grandissantes dans le quartier, au regard de certaines incivilités et de comportements parfois violents. Depuis, les jeunes manifestent le désir de construire une dynamique culturelle et artistique dans le quartier.

2020-2022

Films de poche

2017-2020

Les docs-Davout

 

 

 
 

 
 
 

Exposition 50 ANS DES DOUCETTES – Garges-les-Gonesse

Un site dédié aux quartier des Doucettes

à découvrir suite à l’exposition hommage

50 ans des Doucettes :

À PROPOS DES DOUCETTES

Une exposition commémorative sur les 50 ans du quartier des Doucettes a été commandée par la ville par l’intermédiaire de Nicolas Capelle, ancien frère de l’association ACE à notre association, en lien avec l’expérience réussie de Mondes d’apparts , musée éphémère proposé par virginie Loisel qui avait marqué les esprits en 2010 et qui avait rendu hommage au quartier. 

Un partenariat s’est établi entre Virginie Loisel pour la direction artistique du projet et une équipe représentant le quartier. Saudade Dos Santos, Arminda Garcia, de l’ADMD (Association Dimanche Matin Doucettes), Frère Nicolas Capelle, et Bernard Bauffe de l’ACE des Doucettes (Action Catholique des Enfants). 

Cette exposition s’est ouverte en juin 2022 pendant la fête de quartier (BBQ et jeux gonflables) dans la très grande salle associative EAD. Une exposition avec plus de 30 panneaux de 100 cm sur 150 cm. Ces panneaux ont été réalisés sur des toiles cirées achetées au marché de Garges sur lesquelles nous avons contre collé des impressions laser de photos conservées depuis le projet Mondes d’apparts, majoritairement collectées avec les archives de l’AEC et des photographies de Virginie Loisel prises sur différents projets aux Doucettes entre les années 2000 et 2017 (atelier dans l’écoles municipale d’art, Ateliers au collège Henri Wallon avec notamment le projet Remue ménage, le projet Mondes d’apparts). 

DAVOUT TV (en super 8)

Février 2021

Esther Laurent-Baroux est une jeune plasticienne réalisatrice. Elle anime de nombreux atelier de cinéma dans les institutions parisiennes.

Dans le cadre de Davout à Nous /film de poche /2022, elle a animé un atelier super 8 avec une dizaine de jeunes de 8 à 13 ans avec l’équipe d’animation de Double Face (Sharon Mayemba et Ketsia Diomi), coordonné par Virginie Loisel. Notre atelier a été accueilli au sein de l’association Davout -Relais.

Il a été décidé de faire une reportage sur le quartier du 20 ème (portes de Vincennes et Montreuil) avec deux caméras super 8 et un enregistreur son numérique. Après le développement des films, nous avons réalisé le montage collectivement, plan par plan, son par son, souvent avec nos voix à l’unisson. Ce fut un moment collectif instantané et très joyeux.

Friche Jacques Cartier / Choisy-le-Roi > les artistes à l’oeuvre : TRAVERSÉES

Traversées est un parcours au rez-de-chaussée du bâtiment Jacques Cartier divisé en 5 parties. Le bâtiment Jacques Cartier a été investi par des artistes avec des habitants à l’intérieur comme à l’extérieur

VOGUE LE NAVIRE

Une immersion dans la vie quotidienne des habitants des Navigateurs, leurs bonheurs, leurs angoisses, leurs déceptions, leurs batailles

Compagnie Paris Concert (Marie Ann Tran, comédienne et Myriam Drosne, Plasticienne + Sarah Simon, peintre), Phany et Océane, Habitantes-artistes,
Gabrielle Henric, Plasticienne, Jean-Marie Boulet, Cinéaste, Zoé Avot, plasticienne.

VAGUE À L’ÂME

Une certaine nostalgie est supendue dans l’atmosphère, les fantômes sont tapis dans l’ombre. Les époques passent, l’incertitude s’installe...

H.E.P, Marie Veillard, jardinière, Virginie Loisel et l’équipe Double Face, Elisa Ghertman, plasticienne, Fakele Photographe & cargo lab, Association TAM, Catherine, Birgit et karine, art-thérapeutes, Benjamin Gozlan, peintre, Emanuelle Felzine, vitrailliste, Céb, musicien, photographe, Ma fabrique, mobile, Fab-lab itinérant, Jonathan Vacaresse, plasticien.

TEMPÊTE

Un chemin cabossé avec quelques perturbations, rages, craintes et hantises. C’est la survie.

Diadji Diop, Plasticien, Timanno, Plasticien, Azzedine Abou el Dahab, Noam Belloy, étudiants en communication et arts graphiques, Sebastian Hoyos, Plasticien.

TUMULTE

La communauté se reconstruit, se soude pour affronter les incertitudes. Les solitudes s’enfoncent et les départs se multiplient.

Compagnie paris concert, Benoit Labourdette, cinéaste, Marie-Anne Tran et Myriam Drosne et Romain baujard. Olivier Alibert et ses élèves de la Tannerie, Céb, plasticien, Mohamed Wahba, illustrateur.

VENT EN POUPE

Les feuilles ont disparu et les racines subsistent sous le béton. Un vent salutaire met tout à l’envers et tout s’envole vers des imaginaires inconnus.

Jolan Guernier, Stéphane Touboul, Sarah Abderrahmane et toute l’équipe de l’EPT, Aiky Radaody, président de l’USJTO et Iheb Abd el Hamid,
étudiant en architecture, Sarah Simon, plasticienne
Caroline Coppey, plasticienne.

HYPOGÉE

Pièce mortuaire, hommage aux disparus

Marion Davril, plasticienne et ses élèves de la Tannerie
Flore Gay-Heuzey et l’équipe de Double Face

LA FAÇADE DE JACQUES CARTIER

Les deux écoles, Nelson Mandela et Paul Langevin ont été sollicitées pour participer sur temps scolaire à des ateliers en extérieur avec les artistes Sarah Simon et Benjamin Gozlan

Retourner à la page de présentation de Traversées

TRAVERSÉES, un musée éphémère à Choisy-le-roi (94) 2021-2022

Contexte : Le projet de renouvellement urbain du quartier Sud à Choisy-le-roi, lancé en 2016 prévu fin 2022, début 2023, est une étape importante aussi bien du point de vue opérationnel que dans sa symbolique avec les démolitions des barres d’immeubles Jacques Cartier et Champlain notamment. Ces disparitions marqueront une nouvelle étape charnière après 2 ans de concertation citoyenne et de co-construction du projet en matière d’aménagement et de relogement entre les élus, les techniciens et les habitants (réunions publiques, ateliers urbains, vote citoyen). Cette mutation urbaine s’accompagne d’un projet social qui vise à réussir une mixité sociale autour des symboles du quartier : échange, partage et solidarité.

Façade Jacques Cartier à choisy, vue sur Orly ©photo-DoubleFace

Acteurs : La Mairie de Choisy, en partenariat avec le Bailleur Valophis et l’EPT-Grand Orly-Seine-Bièvre, s’inspirant de l’expérience du Voyage de Gagarine à Ivry-sur-Seine ont souhaité initier un « friche artistique » au R-D-C de l’immeuble Jacques Cartier, pendant quelques mois entre fin août 2021 et avril 2022. Double face a proposé Traversées, une exposition-parcours, hommage sensible et fédérateur à l’histoire des habitants et associations du quartier. Cet événement atypique, mêlant arts, culture, échanges et rencontres, s’est déroulé sur plusieurs semaines avant les démolitions à la fin 2022.

Les artistes et habitants présents dans le musée éphémère (par ordre d’apparition dans le parcours)

Zoé Avot, Compagnie Paris Concert : Marie Ann Trân, Myriam Drosne, Benoit Labourdette et Romain Baujard, Phany et Océane, Gabrielle Henric, Jean Marie Boulet  H.E.P, Marie Veillard, Céb, Elisa Ghertman, Fakele et Cargo Lab, Association TAM, Catherine Briand, Birgit Von Keller, karine Enrico, Emanuelle Felzine, Françoise Turpigny et Claude mollet, Benjamin Gozlan, Jonathan Vacaresse, Diadji Diop, Timanno, Sebastian Hoyos, Azzedine Abou El Dahab, Noam Belloy, Les élèves d’Olivier Alibert (La Tannerie), Sarah Simon, Aiky Radaody, Iheb Abd el Hamid, Jolan Guernier, Stéphane Touboul, Sarah Abderrahmane, Nicolas Iacobelli et Julien Thivet, Idris Yahia Cherif, Caroline Coppey, Les élèves de Marion Davril (La Tannerie), Flore Gay Heuzey, Ketsia Diomi, Sharon Mayemba, Virginie Loisel, Les élèves de l’école Mandela et de l’école Langevin, Les centres de loisirs.

Virginie Loisel directrice artistique du projet dans la salle collective du musée éphémère ©photo jean-Marie Boulet.

Les quelques mois de construction, ont permis de mobiliser et identifier les acteurs de l’exposition, co-construire l’espace de création et de rencontres de Traversées, puis, dès l’automne, d’amorcer une disposition scénographique avec de multiples apports et points de vues sensibles des choisyens, artistes, habitants du quartier ou ayant un lien avec celui-ci.

Ce parcours s’est composé de multiples disciplines, peinture, sculpture, photographie, création sonore (incluant des témoignages oraux) vidéo, installées dans les espaces vacants et quelques autres lieux (escalier, façades) de Jacques Cartier.

L’ouverture de Traversées a duré 4 semaines du 1 au 24 avril 2022 et a permis une programmation culturelle et artistique en lien avec les compagnies, collectifs d’artistes, associations et la Ville de Choisy.

 

VOIR : LES ARTISTES À L’OEUVRE

VOIR : Le catalogue de l’exposition

VOIR : Les articles de presse sur le Projet

Virginie Loisel, directrice artistique de l’association Double Face présente Traversées
Vidéo réalisée par Pauline Buchmuller, vidéaste au service communication de la Ville de Choisy

Voir les vidéos-portraits de com

Tissages et super 8

Atelier proposé par Olivia Funes Lastra, plasticienne, et Esther Laurent, cinéaste.

À la frontière entre sculpture, théâtre et danse et cinéma expérimental

À partir d’une multitude de tissus récoltés par l’artiste, les enfants ont imaginé des formes et figures. Ils se sont enveloppés dans leurs tissus et ont cherché des liens entre eux à partir des différents thèmes suggérés par l’artiste. Une caméra super 8 est présente pour collecter les étapes et les gestes.

Les assemblages textiles réalisés pour l’occasion sont présentés un par un, Olivia explique la façon dont ils ont été fabriqués, il représentent le matériau principal de l’expérience, presque aussi important que le corps. Il y a 8 assemblages, un pour chaque enfant.
On leur explique également l’idée du film super 8 : le but est de conserver une trace sensible des moments partagés, et sera un objet à part entière (film à venir sur cette page).
On commence par des échauffements en musique, pour entrer dans une ambiance de jeu.

On dispose les tissus dans l’espace pour se familiariser avec ces formes et ces textures. On forme une ronde, on se passe les tissus et chacun.e en tient un dans la main. En fermant les yeux on se demande : à quoi ce toucher nous fait penser ? On ouvre les yeux : à quoi cette couleur nous fait penser ?
Puis on rassemble tous les tissus en tas et chaque enfant peut, tour à tour, se rapprocher et en choisir un qui sera présenté à la caméra.

Après avoir choisi l’œuvre textile de son choix, les artistes leur proposent de les porter, à la manière de vêtements : faire des nœuds, se l’enrouler autour de nos ventres, c’est comme un déguisement, comme une deuxième peau. Les enfants choisissent comment mettre les tissus assemblés sur leurs corps et quand ils seront prêts, chacun pourra choisir une place dans l’espace pour être vu par la caméra, et en ayant conscience que les autres enfants puissent aussi être vus par elle. Chaque dix secondes les enfants changeront de place, pour que tout le monde soit écarté mais à la fois visible par la caméra.

Les enfants choisissent à nouveau une œuvre textile dans le tas.
On imagine qu’on est un animal, un personnage réel ou imaginaire, sans le partager avec les autres. Au signal des artistes, les enfants deviennent cet animal ou ce personnage par une posture, une statue muette. Comment est-ce que cette créature mange ? Comment est-ce qu’elle dort ? Comment marche-t-elle ?
C’est du mime. Chaque dix secondes on clappe pour changer de mot et de posture, la boucle devient de plus en plus rapide. La caméra filme la boucle des statues muettes.

Les enfants se mettent en cercle et se passent les œuvres textiles et leur donnent une nouvelle forme à chaque fois que le tissu est dans leurs mains…
Maintenant les enfants portent une œuvre textile sur leur corps et le cercle s’agrandit. Chaque enfant va « parler » avec son voisin, sans mot et sans son. Ainsi chaque enfant répétera à sa façon le geste de son voisin et en inventera un nouveau à donner à celui qui est à côté de lui.
La caméra vient au milieu de la ronde et filme la séquence.

Les enfants utilisent des carrés de tissu pour se joindre les mains en ronde et s’emmêler entre eux. Une fois tous les enfants emmêlés, ils devront maintenant se démêler sans lâcher le tissu. La caméra filme de l’extérieur les enfants emmêlés et puis les enfants dans une ronde démêlée.
Pour finir l’atelier, nous proposerons aux enfants de dessiner collectivement l’arbre où tous les animaux se retrouvent, avec les tissus portés pendant les séances précédentes. Ils pourront les étendre par terre pour ainsi dessiner un arbre en commun.

Film super 8 réalisé pendant l’atelier (2′ 54)

Débats de société – Invitation de chercheurs, d’artistes, d’acteurs associatifs, autour d’une thématique

Depuis 2021, à l’occasion de l’appel à projet quartier d’automne, nous avons concrétisé une envie de débattre, de s’exprimer autour des questions qui se posent continuellement dans notre société et qui ne trouvent pas toujours des réponses.

Ce projet est né du constat de la difficulté d’échanger les idées entres jeunes et aussi entre les générations. Chacun reste sur son propre point de vue, diabolisant souvent celui qui a un autre regard. L’échange d’arguments est parfois une étape difficile car certains jeunes manquent de vocabulaire, de connaissances ou perdent patience. Le grand écart entre les jeunes qui ont fait des études supérieures et ceux qui ont arrêté leurs études tôt crée parfois une tension entre les échanges. Ce groupe de jeunes (mais aussi de moins jeunes) pourra interroger le monde avec ses problématiques autour de la question de la citoyenneté et du vivre ensemble. Les sujets abordés se tisseront à partir des sujets d’actualité qui intéressent les jeunes. Les récentes manifestations sur les violences policières, la question de l’héritage colonial, les dessins de Charlie Hebdo, etc… sont des sujets très sensibles qui nécessitent d’être abordées avec discernement.

Rencontres aux ateliers Van Gogh

Discussion avec les habitants N°1

Que Fait la police ?

Avec le sociologue Fabien Jobard

Rencontres à la bibliothèque Assia Djebar (paris 20)

Résidence autour d’Aya Cissoko

Double Face est un partenaire du quartier »QPV »Les portes du 20ème avec les structures associatives locales et la bibliothèque Assia Djebar ouverte depuis 2018.

Dans le cadre de la Résidence Aya Cissoko, à la bibiothèque Assia Djebar, Double Face participé à ces rencontres et a eu pour mission de le valoriser à travers une exposition et un site dédié.

Discussion N°1 : Que fait la police ?

État des lieux de la place de l’institution policière dans notre société.

Notre invité : Fabien Jobard, docteur en science politique, est chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CNRS). Il travaille à l’analyse des effets sociaux des lois sur la sécurité et des institutions policières en France et en Europe.

Ce débat a été organisé aux ateliers Van Gogh, en partenariat avec l’OPEJ de Garges-lès Gonesse.

Affiche réalisée par Flora Massol Davila

Écouter le podcast

Introduction par Ines Tahi, chargée de l’organisation du débat

1- Fabien Jobard se présente

2- Projection d’un petit film à propos de la démarche de Valentin Gendrot, journaliste infiltré dans un commissariat durant deux ans relayé par mediapart.

Commentaire de notre invité à propos de l’extrait projeté (‘7)

3- La pratique de plus en plus répandue des téléphones portables lors des interpellations policières

4- Il ne faut pas lâcher l’affaire, il faut des preuves !

5- Exemple de Malik Oussekine, 1986, une autre époque dans les relations des manifestants avec la police.

6- Recours face aux violences, quid des enregistrements.

7- Le métier de policier en France (spécificités)

8- La police et l’héritage colonial

9- Les violences policières en France et en Europe

10- Politisation et durcissement des pratiques policières

11- Manifestations de policiers

12- Question des mutations-sanctions – Anecdotes Garges, Villiers-le Bel, Sarcelles – Affaire Tour Lamartine

13- Discussion collective sur les jeunes intéressés par le métier de policier

14- Réforme de la police – Quelle est la juste place de l’institution policière

couleursZ4- asso double
couleursZ4- asso double