2017 – 2018 – Jetuilelle – Garges-lès-Gonesse

 

Quartier des Doucettes / Garges-lès-Gonesse / Collège Henri Wallon

 Lutter contre les préjugés et les discriminations et les stéréotypes de genre
Je tu il elle est un projet de création et de sensibilisation qui s’est construit grâce à un partenariat avec le collège Henri Wallon dans le cadre d’une réflexion sur l’égalité des chances entre les filles et les garçons. L’association Double face a établi ce partenariat dans le cadre de l’appel à projet Citoyenneté, laïcité et Valeurs de la République et présente un atelier d’éducation à l’image pour permettre aux adolescents de réfléchir sur les relations filles/ garçons et plus largement aux valeurs de la citoyenneté tels que l’engagement, solidaire ainsi que la laïcité.

Virginie Loisel, vidéaste, plasticienne et enseignante en Art assistée activement  de Lucas Khamvongsa et de Ola Odzioba, étudiants en art de l’ENSACP, volontaires en service civique, en lien étroit avec Anne Blaquart, professeur de SEGPA au collège Henri Wallon, ont initié un atelier qui consiste à réfléchir sur ces thématiques à partir de l’analyse des médias qui nous entourent, les réseaux sociaux, le cinéma documentaire et de fiction, le film d’animation.

L’objectif est d’accompagner les jeunes gens à s’interroger plus particulièrement sur la question des stéréotypes de genres ainsi que la place de la femme dans la société en particulier dans la ville de Garges-les-Gonesse. Nous fabriquerons progressivement des outils visuels et audiovisuels pour déclencher une réflexion collective au sein du collège. Ces ateliers ont donc démarré dès septembre 2016 au collège avec 3 classes. Au terme de notre démarche, ils auront réalisé des films et des supports de communication qui déclencheront des débats sur des thématiques sensibles dans leur quotidien en lien avec le thème du « vivre ensemble » .

étape 1

Une exposition pédagogique du Conseil Général organisée par l’Atelier de restitution du patrimoine ethnologique (ARPE) intitulée « des métiers bons pour elles » a été  installée au CDI du 17 janvier au 1er février 2017. Les classes de SEGPA ainsi que toutes les classes intéressées du collège ont découvert l’exposition. Ces images compléter d’analyses, de chiffres, récits et témoignages a été l’occasion d’élargir nos investigations avec les adolescents avec la conduite d’enquêtes de type sociologiques d’ethnologie sur le thème du genre ainsi que d’autres supports audiovisuels.

Durant l’année scolaire 2016-2017, les adolescents de 3 classes de SEGPA ont bénéficié d’une séquence analyse des médias.

La classe de 4eme a été très réceptive aux langages de l’image en particulier dans le domaine de la publicité. Ils ont développé leur esprit critique, et ont réalisé la conception d’une campagne d’affiches sur la place des femmes et des hommes dans la vie quotidienne.

La classe de 6eme a bénéficié d’une initiation à l’animation image par image et a conçu plusieurs projets à partir de la création d’un story board révélant différentes situations sur le thème des relations filles/ garçons. Voici 6 petites animations montées en bout à bout dans une vidéo à consulter ci-dessous :

Enfin la classe de 3eme s’est penché sur les questions ainsi que les différentes problématiques que l’on pourrait poser pour organiser un débat dans le collège. Lors du 8 mars, journée internationale du droit des femmes, la classe a organisé une vote dans les classes dans le but de réaliser un sondage. Cet exercice nous a permis d’évaluer différentes valeurs comme la Force, le Courage, la tendresse, l’indépendance et la confiance. Ces valeurs sont-elles féminines, masculines ou partagées par les deux sexes selon les élèves du collège.

Les adolescents ont ensuite utilisé les résultats du sondage pour communiquer aux élèves du collège ce que représentent ces valeurs à travers des affiches de sensibilisation créées grâce à un travail en équipe soutenu.

étape 2

Les élèves de 3 eme SEGPA ont aussi expérimenté les techniques de l’interview. Ils ont proposé des questions, les ont posées à leurs camarades de classe puis à différents acteurs du collège comme les assistants d’éducation, les agents d’entretien ou les professeurs par exemple. Nous menons ainsi un réflexion théorique en classe et pratique sur le terrain, avec la conduite d’une enquête. Après avoir étudié l’ensemble des métiers représentés au collège ainsi que d’avoir recueilli des témoignages suscitant le débat et la polémique, les enquêteurs en herbe se rendront prochainement dans différentes structures et institutions gargeoises, le Centre social des Doucettes, La maison des Art, différents services municipaux (communication, jeunesse, personnes âgées…).  Le projet Jetuilelle continuera jusqu’à fin 2017 et se prolongera, nous l’esperons sur l’année 2018 en élargissant les thématiques ainsi que le public bénéficiaire.

 Le projet Jetuilelle a été financé par :